Après Montmorot, la courte sortie à Aiglepierre s'annonçait elle aussi difficile pour l'équipe Première du FCMA. Un derby n'est jamais un match comme les autres et avec des objectifs différents, les deux voisins visaient la victoire. La confrontation des U18 de l'entente Triangle d'Or/FCMA face à Jura Dolois avait bien lancé la journée et le déplacement des supporters du lever de rideau au stade de Mouchard s'est opéré tout naturellement au pied du Begon. D'entrée de jeu, Mouchard-Arc. manifestait une certaine aisance technique pour dominer sensiblement les débats. La 1ère grosse occasion était pourtant pour les Alpierris à la 18' de jeu. Un ballon perdu au milieu de terrain prenait à revers une défense en train de "remonter" en phase offensive. Lancé dans l'espace à l'angle de la surface Laurent Cornu était retenu par... le maillot par Alexis Gagliardi conscient du réel danger de but sur le coup. L'arbitre dans une application très stricte du règlement brandissait le carton rouge pour un gros coup de théâtre et un scénario imprévu !! Le coup franc de Julien Millet magnifiquement tiré au premier poteau était détourné par Bruno Ribouillard et renvoyé par la transversale. Vincent Chapoutot contrait son adversaire a la réception du ballon pour éviter un but tout fait (3 frayeurs sur la même action). De quoi être inquiet d'autant plus que Julien Millet s'illustrait encore sur une frappe des 20 m à 2 m du poteau (21'). A 10 contre 11 Mouchard-Arc. retrouvait pourtant son équilibre avec à la clé une séquence prolongée d'attaques jusqu'à pause. A la 27' Maxime Gaillard se retrouvait en embuscade en pleine surface sur un centre mal négocié par la défense d' Aiglepierre mais il "écrasait" sa reprise et Aurélien Bel s'en sortait bien. Il se récupérait aussitôt à gauche cette fois ci en servant en retrait sur un "plateau" Alexandre Ruffinoni qui ajustait une reprise sans contrôle parfaite au ras du poteau pour l'ouverture du score (28'). Les surprises continuaient avec l'expulsion dans la foulée de Maxime Michel (qui venait de remplacer Serge Novais blessé) victime de son excès d'engagement sur une accélération de Kadafi Madi Baza. Son tacle dangereux ne pouvait qu'être sanctionné d'une expulsion (dans une logique arbitrale implacable déjà manifestée auparavant !). Les deux équipes se retrouvaient donc à 10 contre 10. Le FCMA insistait et sur une frappe en force de près d'Alexandre Ruffinoni, il fallait une excellente parade d' Aurélien Bel pour éviter le but (30'). Le gardien Alpierri était ensuite sauvé par son poteau sur une reprise des 20 m de Kadafi Madi Baza consécutive à un corner repoussé plein axe (32'). Ce n'était que partie remise car Simon Javel ponctuait un débordement (dont il a le secret) d'un service en retrait parfait et Alexandre Ruffinoni efficace ajustait une reprise plein cadre pour le 2-0. Cette main-mise sur la rencontre s'illustrait encore par ce raid de Kadafi Madi Baza stoppé "limite" par une bonne sortie du gardien adverse (46').
La reprise était du même tonneau pour les muscadiens avec une frappe de Léo Filippi à 1 m du montant droit (47') et une tentative en lucarne de Kadafi Madi Baza qui imposait la parade à Aurélien Bel (48'). Aiglepierre bien timide profitait pourtant d'un corner pour réduire le score à la 49' d'une belle tête de David Fumey au 2e poteau (et d'un mauvais marquage). 1 à 2 pour une rencontre relancée...14 minutes. Le temps pour Mathieu Busi de lâcher juste au-dessus au bon coup franc des 20 m (62') et Alexandre Ruffinoni /Kadafi Madi Baza combinaient bien dans l'espace droit et le second nommé trouvait Vincent Chapoutot au centre. Un crochet et une frappe plus tard Aurélien Bel repoussait le tir sur Fabien Dugois qui inscrivait comme à la parade un 3e but libérateur (63'). A la 71' de jeu une longue ouverture croisée de Thibault Lecointre trouvait Alexandre Ruffinoni sur son aile et ce dernier mystifiait Kevin Guinchard pour un 3e but personnel plein de sang-froid (1 à 4). La partie devenait alors une démonstration pour le FCMA face à un adversaire résigné. Les occasions de but se succédaient : frappe des 15 m de Fabien Dugois détournée (76'), tir en force sur la transversale de Léo Filippi (82') puis essai du même joueur bloqué par Aurélien Bel (85') et d'autres situations favorables encore... pour un score final très logique de 4 buts à 1. Voilà un derby bien négocié qui plus est avec la manière. A noter le bon esprit général malgré le contexte et l'enjeu de la partie. La course à l'accession est désormais bien engagée mais seule l'humilité et la remise en cause à chaque sortie seront source de réussite. A chaque match sa vérité c'est bien connu !( Pour ceux qui en doute, pensez au Real Madrid en coupe du Roi, le pire ennemi c'est souvent soi-même). Allez on arrête les disgressions et on savoure la "fictive" 1e place de Mouchard-Arc. au classement paru dans le Progrès de Lundi ! JL

Pour les U18 de l'entente TOJF/FCMA, la donne avant le match capital contre Jura Dolois est on ne peut plus clair ; il faut remporter ce match avec 3 buts d’écart. L'adversaire du jour a des statistiques étourdissantes (15 matchs = 14 victoires, 81 buts pour et seulement 7 contre)… mais nos U18 suivent de près, a seulement 3 petits points, c'est à dire... une victoire. Le grand handicap avant ce match, c'est la défaite subie à JDF en début de saison 3-1 et un goal-average général qui obligent à marquer 3 buts de plus que les visiteurs pour prendre l'avantage sur le goal-average particulier.

photo2.JPGLa causerie d’avant match est essentielle, pour un match qui s'annonce équilibré et qui devrait se jouer sur des détails. JDF possède 11 individualités dont quelques joueurs d’exception qui peuvent faire la différence à tout moment. Il faut absolument que les locaux jouent avec leurs qualités et les mots clés sont MAITRISE et SOLIDARITÉ. La maîtrise collective est essentielle pour contrer cette armada, mais il faut également savoir gérer ses émotions, car il y aura des moments chauds… photo1.JPGIl faut aussi une solidarité sans faille avec des encouragements, de l’engagement, de l’intelligence afin de n’avoir aucun regret après 90 minutes, peu importe le résultat ! photo3.JPGLe groupe est réceptif et concentré, la mayonnaise a pris, et peu importe le maillot, ce ne sont pas 2 clubs, mais une équipe qui va tenter l'impossible exploit (que de chemin parcouru en moins d'1 an...) DG

image1.jpgCe rendez-vous de samedi au stade Louis Javel était sur les agendas. De quoi attirer près de 8O personnes pour cette véritable finale avant la lettre du championnat "élite". La rencontre débutait sur un excellent rythme avec des locaux décidés à jouer sans complexe. Arthur Trouttet puis son frère Victor manquaient chacun l'ouverture du score dans le premier quart d'heure en choisissant la frappe en force hors cadre seul face au gardien (il y avait mieux à faire, mais c'est toujours plus facile depuis les tribunes !). Jura Dolois attaquait aussi pour se créer des occasions nettes. Beaucoup de solidarité, un peu de réussite et deux/trois sauvetages dans les 6 m empêchaient l'adversaire de réaliser le ko.. Vincent Rubio se montrait lui plus performant en enchainant un geste superbe. Aux 35 m le local effectuait un contrôle du genou/tir lobé qui crucifiait un gardien avancé (1 à 0). L'entente venait de relancer les débats et ce n"était pas fini puisque Victor Trouttet trouvait lui aussi l'ouverture pour un 2 à 0 devenu intéressant. La pause intervenait sur cet avantage plein d'espoir pour atteindre l'objectif fixé de 3 buts d'écart.

Dès la reprise l'équipe du cru insistait avec plusieurs actions enrayées difficilement par les Dolois. Ces derniers contre toute-attente réduisaient le score puis égalisaient en profitant des largesses d'une défense par moment fébrile. Il restait une 1/2 heure à jouer avec à l'évidence un scénario beaucoup moins attrayant ; mais voilà, le football n'est pas une science exacte c'est bien connu !! image5.jpg Sur pénalty bien transformé, Sylvain Barbe redonnait l'avantage à ses couleurs avant de se faire... expulser pour une grosse faute dans le jeu. A 10 contre 11, nouvelle difficulté à gérer mais cet état de fait n'empêchait pas Anthony Baurand d'inscrire un 4e but d'une tête rageuse à la réception d'un corner. image3.jpgTout redevenait possible d'un côté comme de l'autre avec des attaques performantes et des défenses à la peine. Résultat : des situations de but partagées mais un réalisme local implacable et un 5e but signé Vincent Rubio à 10' de la fin (5 à2). image4.jpgL'exploit était là tout près d'autant qu'une expulsion chez Jura Dolois rétablissait l'équilibre au niveau des forces en présence. Il suffisait alors de gérer mais l'équipe fatiguée et sans couverture adaptée à la situation se faisait piéger à la 87' pour un but à bout portant (5 à 3). Le rêve s'envolait. C'était pourtant sans compter sur l'enthousiasme manifesté par l'entente tout au long de la partie. image6.jpgSur un dernier rush côté gauche, Yann Dausse trouvait l'énergie nécessaire pour passer en revue la défense adverse et marquer un incroyable 6e but d'un tir croisé à la 90'. Cette fois-ci, Triangle d'Or/FCMA tenait sa proie pour une victoire qui fera date. image7.jpgIl y a des jours comme ça où on a rendez-vous avec l'histoire (celle de son équipe) pour tout simplement partager un grand moment de bonheur collectif (joueurs, coachs, dirigeants, clubs et supporters). photo5.JPGLes joueurs ont rempli leur contrat, l'encadrement a tenu sa parole et nettoyé les vestiaire, un petit plaisir supplémentaire pour le groupe. L'entente a entrouvert -assez grand- les portes d'une possible accession en Promotion d'honneur de ligue la saison prochaine, mais pour cela il faut gagner les 3 rencontres restant à disputer. Des rendez-vous pièges où l'équipe devra faire preuve de talent, de maîtrise et de solidarité. C'était déjà les consignes des coachs avant cette folle aventure footballistique du samedi 18 mai. Messieurs à vous de jouer (encore) pour un verdict en juin que l'on espère (doublement) positif. JL